• Faut-il légaliser le cannabis ? Cette substance est-elle une drogue comme une autre ; est-elle une drogue "écologique" et sans danger? N'est-il pas hypocrite de tolérer l'alcool et pas le cannabis ?

    Toutes ces questions, et d'autres encore, nous sommes allés les poser à un médecin addictologue (spécialiste des dépendances) qui, tout d'abord, nous explique ce en quoi consiste l'addictologie et, ensuite, répond plus particulièrement à des questions relatives à la consommation du cannabis en France et aux dégâts considérables qu'ils peuvent provoquer chez les consommateurs (de plus en plus jeunes).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'éditorial de Jean-Marie Le Méné publié dans la lettre de la Fondation Jérôme Lejeune de janvier 2014.
    (Reproduit avec autorisation)

     

    Visitez le site de la Fondation Jérôme Lejeune

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Il s'agit ici de proposer des pistes ou des lectures pour aborder les questions de la différence sexuée, mais plus largement aussi, toute lecture pour enfants, adolescents ou adultes qui peuvent permettre de "garder les pieds sur terre" et de ne pas se déconnecter du réel.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Patrick se définit comme « asexuel ».

    Ce terme encore controversé désigne des personnes qui n'éprouvent aucun désir sexuel ni pour les personnes de leur sexe ni pour les personnes du sexe opposé. Cette condition toucherait 1 % de la population. Certains la revendiquent comme une orientation sexuelle, voire comme une identité comme l'association AVEN (Asexuality Visibility and Education Network) qui calque son statut et ses revendications sur celui des groupes LGBT. Contrairement à l’idéologie véhiculée par LGBT (Lesbi-gay-bisexuel-transsexuel ) et AVEN (Asexuality Visibility and Education Network) dont beaucoup tendent à soutenir que l’orientation sexuelle relève uniquement de l'inné (ce qui permet d'éviter tout questionnement ou remise en cause mais, par ailleurs, pourrait déboucher sur des dérives eugénistes). Patrick affirme que l’asexualité est très certainement quelque chose d’advenu, lié à l’éducation, à l’histoire de la personne, à ses traumatismes : c’est la répression de la sexualité qui aurait pour conséquence l’absence de désir par laquelle l’asexualité se définit.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires